Rennes a mangé du Lyon

Jeremy Goujon

— 

Toivonen, auteur du break rennais.
Toivonen, auteur du break rennais. — F. Perry / AFP

Invaincu en 2014, le Stade Rennais n'avait pas encore ouvert la boîte à succès en championnat, en cette nouvelle année. C'est chose faite après la réception de l'Olympique Lyonnais, battu 2-0 route de Lorient. Sur le point d'engager un défenseur central dans les dernières heures du mercato (après l'échec Mexer, le Stéphanois Florentin Pogba avait été pisté), le club breton peut finalement se dire qu'il a ce qu'il faut sous la main. La lumière face aux Gones est en effet venu de Cédric Hountondji, auteur de son premier but en Ligue 1 sur un corner d'Alessandrini (1-0, 22e).

Toivonen déjà chez lui


Bel et bien titulaire en dépit d'une alerte à l'entraînement, trois jours plus tôt, l'ailier gauche connut encore une belle frayeur juste avant la pause. Victime d'une intervention mal maîtrisée d'Umtiti (semelle sur le genou gauche), il provoquait l'expulsion du défenseur adverse (42e). Réduits à dix, les hommes de Rémi Garde auraient très bien pu se retrouver à neuf dans la minute suivante, si l'arbitre n'avait pas sanctionné d'un simple carton jaune le coup de coude de Biševac sur Toivonen (43e). Aligné d'entrée, tout comme Paul-Georges Ntep, le Suédois se mettait le public dans la poche en mettant le SRFC à l'abri (2-0, 66e). Lyon n'avait plus perdu de rencontre depuis la claque reçue à Paris (4-0), le 1er décembre. Rennes, lui, n'avait plus gagné en L1 depuis la venue de Saint-Etienne (3-1), le 4 décembre.

D'où une certaine délivrance pour le coach Philippe Montanier, qui avait le triomphe modeste. « On sera soulagés quand on sera maintenus. On n'est pas brillants, mais solides et efficaces. L'équipe a encore du mal à se lâcher, c'est normal, vu notre situation. On a besoin de points. » Il faudra en chercher trois autres sur la pelouse d'Ajaccio, lors de la prochaine journée.

■ Alessandrini décisif

Le gaucher est impliqué sur six des huit dernières réalisations de son équipe : il a ainsi trouvé la faille à trois reprises (Saint-Etienne, PSG et Sochaux), et délivré trois passes décisives (ASSE, Lille et Lyon).