Opération reconversion

Camille Allain

— 

Tiphaine Riou dirige l'Exploratoire.
Tiphaine Riou dirige l'Exploratoire. — C. Allain/APEI/20 Minutes

D'un côté, les plans sociaux à PSA et la crise de l'agroalimentaire. De l'autre, les difficultés de recrutement de secteurs plus dynamiques comme le bâtiment ou l'informatique. Spécialisé dans l'accompagnement à l'emploi, l'Exploratoire aura vu l'activité économique du bassin rennais se métamorphoser depuis son ouverture il y a trois ans. « Certaines sociétés en fragilité nous ont envoyé leurs salariés pour évoquer les possibilités de reconversion. Quand on a passé 30 ans dans la même entreprise, ce n'est pas évident de se projeter », explique Tiphaine Riou, directrice de l'Exploratoire.

« Anticiper les besoins »


Malgré la progression du chômage dans la métropole, la structure tente chaque jour de trouver une solution aux candidats en quête d'avenir. « Nous ne sommes pas des magiciens, mais il y a toujours des métiers qui recrutent. Le problème, c'est qu'ils ne sont pas forcément identifiés. A nous de les faire connaître et de les valoriser », détaille Laure Prima, responsable de l'animation de l'Exploratoire. Un service complémentaire à Pôle emploi ou aux conseillers d'orientation implantés dans les lycées. Pour susciter les vocations, la structure mise aussi sur les travaux pratiques. Elle organise des visites d'entreprises, des ateliers de découverte, et invite régulièrement des professionnels du coin à venir témoigner de leur quotidien. « Il faut du concret, que les gens sachent quels secteurs sont dynamiques sur leur territoire. Notre rôle, c'est d'anticiper ces besoins en compétences, de préparer l'avenir », poursuit Tiphaine Riou. Demandeurs d'emploi, salariés en quête de reconversion, lycéens ou étudiants : en trois ans, la structure aura accueilli 23 000 visiteurs.

■ Le chômage recule

Alors que la tendance nationale est à la stabilisation, le taux de chômage affiche un léger recul en Bretagne en décembre (-0,5 %). En 2013, le nombre de demandeurs a progressé de 4,7 % dans la région.