Il était une fois, Carlos Tévez au Stade Rennais...

Jeremy Goujon

— 

Tévez à Rennes, c'eût été beau...
Tévez à Rennes, c'eût été beau... — G. Bouys / AFP

Depuis le début du mercato d'hiver, le nombre de joueurs envoyés au Stade Rennais est inversement proportionnel aux signatures effectives. Il manquait cependant une touche glamour à toutes les rumeurs en question. Celle-ci est intervenue jeudi, avec le supposé intérêt du SRFC pour le Néerlandais Ibrahim Afellay (27 ans). L'ancien prodige du PSV Eindhoven, actuellement au Barça, n'est plus apparu en match officiel depuis… novembre 2012, et une pige ratée à Schalke 04.

L'Angleterre, terre plus riche


Ce nom ronflant sur le front offensif rappelle en tout cas un épisode de l'été 2006, quand un certain Carlos Tévez était dans le viseur du club breton. « C'est vrai, [il] est sur une liste d'attaquants que nous suivons depuis un certain temps », affirmait le président d'alors, Emmanuel Cueff. N'ayant pas les moyens de s'offrir directement l'Argentin, les Rouge et Noir comptaient sur leurs bonnes relations avec Chelsea (nouées deux ans plus tôt lors du transfert de Petr Cech), pour éventuellement se le faire prêter une saison. L'Apache, propriété du fonds d'investissement MSI, atterrira finalement à West Ham, avant de confirmer son statut de star internationale à Manchester et, désormais, à la Juventus. Son rendez-vous manqué avec la Bretagne, qui fait aujourd'hui plus sourire qu'autre chose, n'avait pas empêché l'équipe de Dréossi de croire à la Ligue des champions, jusqu'aux derniers instants du championnat. Afellay ou non, ce type de scénario ne risque pas d'être plagié en mai…

■ Ntep ne viendra pas

Alors que Rennes et l'AJ Auxerre s'étaient mis d'accord sur le coût du transfert (entre 5,5 et 6 millions d'euros, hors bonus), le club breton a stoppé les négociations en raison des demandes salariales du joueur.