Rennes, où sont tes fans ?

Jeremy Goujon

— 

L'enceinte rennaise pleine comme un œuf : une image qui se fait bien rare.
L'enceinte rennaise pleine comme un œuf : une image qui se fait bien rare. — B. Keltz / Editions du coin de la rue

Ils n'étaient que 13 202 pour Stade Rennais-Nice, le 11 janvier. On n'avait pas vu pire affluence pour un match de Ligue 1 depuis la saison 1999-2000, époque où le SRFC avait une bonne excuse : le début des travaux de rénovation de son antre, qui allégeait par conséquent sa capacité. La maigre assistance du week-end dernier n'est finalement que la « cerise sur le gâteau ». Hormis un sursaut en 2010-2011, le Parc des sports de la route de Lorient subit une érosion progressive de sa fréquentation.

Du record de 2007-2008 (25 640 spectateurs de moyenne), on est ainsi passé à 18 342 en 2012-2013. « C'est forcément inquiétant, reconnaît Jérôme Poupard. C'est la conjugaison de résultats moyens en championnat et de défaites en finales de Coupes. » Le directeur de la communication du club breton n'entend pas pour autant noircir le tableau. « On se gausse de l'ambiance au stade, mais 13 000 personnes, c'est deux fois le plus gros concert organisé à Rennes. Et les retours sont toujours positifs », argumente celui qui se dit persuadé que « l'offre tarifaire est la bonne ». Avant toutefois de conclure : « A nous de faire revenir les loups égarés dans la bergerie. » En 2007, on dénombrait 15 291 abonnés en rouge et noir. Aujourd'hui, ils sont moins de 9 000…

■ Montanier optimiste

D'après France Football, le coach rennais estime que son équipe a le potentiel pour jouer la cinquième place du championnat. Le SRFC pointe en ce moment à la 15e place, à dix longueurs de Marseille (5e).