Les raveurs ont investi Pont-Réan

— 

Une vingtaine de sons étaient posés.
Une vingtaine de sons étaient posés. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Entre 10 000 et 15 000 raveurs étaient rassemblés dans la nuit de samedi à dimanche à Pont-Réan pour le teknival sauvage organisé en marge des Trans Musicales. Venus de toute la France, les «teufeurs» se sont installés en début de soirée sur le terrain du château de la Massaye avec une vingtaine de sons posés un peu partout sur le site. Au petit matin, ils étaient encore nombreux à se déhancher sur des rythmes jungle et hardcore. Parmi la foule de fêtards, Régis, la cinquantaine, venu en voisin. « On a été prévenus dans la soirée par les gendarmes que la rave s'installait là. J'avais envie de voir ce que c'était, c'est plutôt bon enfant », indique cet habitant de la commune. Sur le site, de nombreux messages revendicatifs étaient inscrits sur des bâches ou sur des camions. « On en a marre d'être pris pour des délinquants à chaque fois qu'on pose du son quelque part », souligne Erwan, membre actif du mouvement. Samedi après-midi, les teufeurs avaient d'ailleurs organisé une opération escargot sur la rocade rennaise pour protester contre la répression dont ils s'estiment victimes. La fête s'est achevée dimanche en fin de journée. Aucun incident majeur n'a été à signaler. J. G.