Ils se mettent tous au breton

Jérôme Gicquel

— 

Bruno Duval gère la librairie 
L'Encre de Bretagne à Rennes.
Bruno Duval gère la librairie L'Encre de Bretagne à Rennes. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Classé parmi les langues « en danger sérieux d'extinction » par l'Unesco, le breton trouvera-t-il son salut dans les librairies ? Ces derniers jours, des personnages célèbres de la littérature viennent de rejoindre le cercle des bretonnants avec la sortie des aventures du Petit Nicolas et des Schtroumpfs dans des versions traduites en breton. Avant eux, Tintin, Astérix, Gaston Lagaffe, Titeuf et même Harry Potter s'étaient déjà essayés à l'usage de cette langue celtique. « Les premières traductions de BD remontent au début des années 1980, au moment où l'enseignement bilingue était en plein développement. Il y avait alors besoin d'une littérature jeunesse adaptée pour les bretons », indique Visant Roue, de l'Office public de la langue bretonne.

Les collectionneurs à l'affût


Vingt ans plus tard, c'est cette même volonté pédagogique qui a poussé Imav Editions à traduire les aventures du Petit Nicolas en breton. « Il s'agit de mettre à la disposition des écoliers un classique de la littérature jeunesse. On l'a déjà traduit en yiddish, en corse, aujourd'hui en breton et ce sera bientôt le cas en picard et en alsacien », détaille Damien Bergeret, assistant d'édition chez Imav. Une initiative saluée par Visant Roue. « Pour ceux qui démarrent en breton, le pouvoir de l'image les aide à mieux comprendre, c'est plus stimulant », assure-t-il.

A la tête de la librairie L'Encre de Bretagne à Rennes, Bruno Duval doute quant à lui que ces traductions trouvent écho auprès des jeunes. « Ce sont principalement des personnes âgées ou des collectionneurs qui m'achètent ces BD qui ont un petit tirage », souligne le libraire. Certaines ont tout de même rencontré un joli succès comme les aventures de Tintin, quasiment toutes traduites en breton, et qui sont aujourd'hui épuisées.

■ Festival Yaouank

Festival dédié à la culture bretonne, Yaouank se poursuit jusqu'au 23 novembre à Rennes. Avant le final au Parc Expo, direction le Jardin Moderne ce jeudi pour une grande soirée avec huit groupes sur scène.