Rennes doit éviter la passe de quatre à Sète

— 

Le contentieux avec les arbitres aurait presque fait oublier l'essentiel. En s'inclinant face à Nantes (1-3), Rennes a concédé son 3e revers d'affilée, le quatrième en six journées de Ligue A. Un bilan forcément médiocre pour une équipe aussi ambitieuse que celle de Boris Grebennikov. Et inquiétant, aussi ? « Non, du tout, assure le coach. OK, c'est une défaite, mais les joueurs se sont battus jusqu'au dernier ballon. » Au moment de basculer dans le deuxième quart du championnat, le Franco-Kazakh est néanmoins conscient « qu'il faut réagir dès maintenant. On en a les capacités. » La tâche, ce vendredi soir (20 h), à Sète, ne s'annonce en tout cas pas simple. Certes, l'Arago (9e) présente exactement le même bilan que les Rennais (deux succès, quatre défaites, set-average identique). Mais il a pour lui une meilleure dynamique (deux victoires de suite). Reste qu'avec l'arbitrage de dimanche dernier, « on est vaccinés », estime Grebennikov. Alors... J. G.