La police tique sur les portiques

— 

Les opposants à l'écotaxe viennent de trouver un allié de circonstance pour le moins inédit en la personne des policiers. Le syndicat Unité SGP Police FO se demande ainsi dans un communiqué s'il ne serait pas « judicieux de retirer ces portiques pour l'instant », mettant en avant un risque « d'affrontements violents et de blessures graves des deux côtés ». Les policiers sont en effet réquisitionnés depuis quelques jours pour la surveillance jour et nuit des portiques suite à la dégradation de plusieurs d'entre eux en Bretagne. « Mais avec quels effectifs ? », s'interroge l'Unité SGP Police FO, évoquant « des effectifs au plus bas qui n'arrivent pratiquement plus à assurer la mission prioritaire qu'est la police secours ». Même son de cloche chez le syndicat Alliance. « Des policiers de Rennes ont dû aller surveiller le portique de Bain-de-Bretagne pour épauler la gendarmerie alors qu'on est déjà tendu sur les effectifs en ville », indique Frédéric Gallet, secrétaire départemental du syndicat. J. G.