Bon club de D1 cherche refuge

Jeremy Goujon

— 

Cesson-Rennes avait reçu Montpellier au Liberté en mai 2012 et mars 2013.
Cesson-Rennes avait reçu Montpellier au Liberté en mai 2012 et mars 2013. — P.-A. Bard / C Sport / 20 Minutes

Une affiche en chasse une autre. Après avoir accueilli Dunkerque (mercredi), Cesson recevra Montpellier, samedi (20 h 45) en quart de finale de Coupe de la Ligue. Un choc qui aurait très certainement rempli le Liberté, surtout après la retentissante victoire des Irréductibles dans l'Hérault, le 10 octobre (32-34). Mais contrairement aux mois de mai 2012 et mars 2013, la rencontre se déroulera dans le vétuste Palais des sports de la Valette (1 400 places).

L'alternative Parc Expo


Soit un déficit d'environ 2 500 spectateurs, synonyme d'énorme manque à gagner. « On perd vraiment beaucoup d'argent, confirme le coach David Christmann. Sur la billetterie, ça fait quatre ans que ça dure. Depuis qu'on est montés en D1, en fait. Il y a un gros souci de salle sur le bassin rennais. » Là où des endroits aussi obscurs que Trélazé (Maine-et-Loire) ou Mouilleron-le-Captif (Vendée) disposent d'enceinte flambant neuve, l'Ille-et-Vilaine, et plus globalement la région Bretagne, accusent effectivement un gros retard dans ce domaine. « Plutôt que de nous vendre du rêve, à savoir une Arena qui arriverait au mieux dans cinq ou six ans, soyons plus malins : agrandissons le Palais des sports. Tant qu'il ne sera pas agrandi, on sera toujours dans la même merde », assénait Christmann avant la venue de Paris, fin septembre.

Confronté au « manque de respect » (dixit l'entraîneur cessonnais) des collectivités, le plus petit budget de LNH aurait trouvé une parade, en vue de la saison prochaine. A savoir une délocalisation au Parc Expo Rennes Aéroport (au moins 6 000 places), qui serait alors le théâtre des plus belles affiches à domicile. En attendant, le match de samedi est déjà sold-out...

■ Genty : «S'il y a pépin, on lâchera le match»

A une marche du Final Four en Coupe de la Ligue, les Irréductibles demeurent focalisés sur le championnat. «Avec l'effectif qu'on a, on a surtout besoin des mecs pour la LNH, admet le gardien Yann Genty. S'il y a un ou deux pépins, on lâchera le match contre Montpellier. Tant pis pour ce Final Four que tout le monde aimerait faire, moi le premier. Si on peut accrocher beaucoup mieux en fin d'année grâce à ce relâchement, pourquoi pas.» Alors, info ou intox ?