Billy ze Kick est de retour

Camille Allain

— 

Nathalie fait revivre son groupe.
Nathalie fait revivre son groupe. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Eté 1994. Le titre « Mangez-moi » résonne sur toutes les ondes de radio. La France fait semblant de ne pas comprendre les paroles évoquant la cueillette de champignons hallucinogènes et les Rennais de Billy ze Kick cartonnent. Bilan : 400 000 albums et 600 000 singles vendus. Vingt ans après ce succès inattendu, Nathalie Cousin, la chanteuse, a perdu le tricorne de pirate qu'elle arborait à l'époque. Mais elle garde un bandana de corsaire vissé sur la tête. « Je reste une flibustière de la musique », plaisante-t-elle. La leader du groupe revient en solo avec Artemis Revelation, un disque fait maison. « Ça fait un bail que j'ai des choses à dire en tant qu'artiste, mais aussi en tant que femme », explique Nathalie, qui a enregistré chez elle, à Bréquigny.

« On s'est bien marrés »


Accompagnée de quelques anciens, la chanteuse avait déjà tenté de revenir sur la scène musicale. Mais Verdure et Libido, sorti en 2001, n'avait connu qu'un modeste succès. « J'ai essayé de faire des trucs sous un autre nom mais personne ne m'écoutait. L'humain préfère les trucs connus », regrette Nathalie. Elle est alors devenue maman et a effectué quelques voyages spirituels dans le monde, bossé à droite à gauche et gardé son esprit libertaire. Au moment de regarder dans le rétroviseur, la chanteuse ne regrette rien. « On est passés au travers de la censure, avec de la douceur. On s'est bien marrés », se souvient-elle. Le succès des titres « Mangez-moi » et « OCB », chanson qui sera censurée, avaient pourtant irrité une partie de la classe politique. « On ne faisait pas l'apologie de quoi que ce soit, on voulait juste témoigner du quotidien d'une bande de gamins. Je pense qu'aujourd'hui, les artistes osent en parler. Mais la loi, elle, n'a pas changé », conclut-elle, un brin résignée.

■ M et DJ Zebra

A sa grande époque, Billy ze Kick comptait dans ses rangs Zebra à la basse, aujourd'hui réputé comme DJ. Matthieu Chedid était aussi de la partie avec sa guitare sur l'album « Paniac » sorti en 1996.