Arm, le rap à bras-le-corps

Camille Allain

— 

Arm, chanteur de Psykick Lyrikah.
Arm, chanteur de Psykick Lyrikah. — Dan Ramaen

Blouson en cuir et attitude discrète, presque timide. Arm fait figure d'ovni sur la scène rap française. A l'aube de la sortie de son sixième disque Jamais trop tard, le Rennais poursuit son chemin, la plume à la main, derrière son nom de scène Psykick Lyrikah. « On a souvent décrit ma musique comme poétique. Je m'en suis longtemps défendu mais aujourd'hui je prends ça comme un compliment. J'aime les esthétiques ténébreuses, cultiver ce côté nébuleux », confie le rappeur. Impossible donc de le ranger dans une case ou d'oser la comparaison avec d'autres stars du micro. « Je suis trop rock pour les rappeurs et trop rap pour les rockeurs. J'ai l'impression d'être un peu seul sur mon terrain musical », poursuit Arm.

« De la médiocrité partout »


A 32 ans, le rappeur qui a grandi à Saint-Malo navigue à mille lieux de la scène rap française et de ses stars Booba, la Fouine ou Sexion d'Assaut. « Booba, c'est lui qui m'a donné envie de rapper il y a quinze ans », avoue pourtant le Rennais. « Aujourd'hui, c'est différent. Je n'écoute presque pas de rap français. Ils ne font que suivre ce qui se fait aux Etats-Unis, mais ça ne marche pas. Mais de la médiocrité, il y en a partout, dans tous les styles. Textuellement, le pire c'est la variété », lâche le leader de Psykick Lyrikah. Lui préfère les textes acérés, travaillés. Il évolue seul, au milieu d'un milieu du rap rennais très discret. « Je ne me sens pas affilié à une scène locale », confirme Arm. Sa carrière a pourtant débuté aux Trans Musicales en 2002. Mais malgré « une double-page dans Les Inrocks », le projet Psykick Lyrikah n'a jamais vraiment décollé. « Ça me va. La célébrité, ce n'est pas pour moi. Mais je savoure chaque jour le fait que je puisse vivre de la musique », conclut le rappeur.

■ « Jamais trop tard »

L'album Jamais trop tard est le sixième de Psykick Lyrikah et son premier signé sous le label Yotanka. Sur scène, le rappeur est souvent accompagné par le DJ Robert Le Magnifique.