Tom Marceau dans le tempo

Jérôme Gicquel

— 

Tom est lui-même guitariste.
Tom est lui-même guitariste. — J. Gicquel / APEI / 20 Minutes

Des guitares et des basses accrochées partout aux murs. A Gévezé, au nord de Rennes, le corps de ferme où vit Tom Marceau a des allures de caverne d'Ali Baba pour les musiciens. A 24 ans, Tom exerce comme luthier depuis cinq ans déjà. Le tout sans avoir suivi de formation. « J'ai commencé à modifier mes guitares quand j'étais en 3e et assez vite j'ai fabriqué ma première guitare », indique le jeune homme. C'est en 2008, lors d'un concert à l'Omnibus à Saint-Malo, que son activité décolle lors d'une rencontre avec le célèbre guitariste blues Lucky Peterson. « J'étais technicien plateau. Je lui ai fait essayer une de mes guitares, ça lui a plu et il m'a passé commande », raconte Tom, en toute modestie.

Une harpe pour Alan Stivell


Deux mois plus tard, il livre donc sa première guitare au musicien américain lors d'un concert au New Morning à Paris. Trois autres commandes suivront, avec à la clé la création d'un modèle de guitare signé Lucky Peterson. « Quand on fait ce métier, il faut avoir des noms célèbres. Cela rassure les clients », souligne Tom Marceau. La suite lui donnera raison puisque le jeune luthier reçoit désormais une commande par mois, en plus des réparations. De quoi lui permettre d'investir dans des machines professionnelles, avec en prime une subvention de 14 000 € qu'il vient de décrocher de la région. Ces dernières semaines, Tom Marceau a un peu délaissé les guitares pour un autre instrument à corde. Et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de la nouvelle harpe électrique d'Alan Stivell, légende de la musique celtique. « J'avais déjà refait toute sa harpe pour le concert de l'Olympia en 2012, mais cette fois, il s'agit d'une création », se félicite Tom Marceau, qui remettra dans les prochains jours son instrument au barde breton.

■ Les artistes séduits

Outre Lucky Peterson et Alan Stivell, Tom Marceau a également créé des instruments pour Joseph Chedid, le frère de -M-, ou Hadrien Feraud, « le meilleur bassiste au monde », dixit Tom Marceau.