Avec les forçats de la mer

Jérôme Gicquel

— 

Des maquettes de bateaux et des tenues de pêcheurs sont exposées.
Des maquettes de bateaux et des tenues de pêcheurs sont exposées. — J. Gicquel/APEI/20 Minutes

Le musée de Bretagne a largué les amarres samedi et mis le cap sur Terre-Neuve. C'est dans ces eaux de l'Atlantique Nord, au large des côtes canadiennes, que s'est écrite une page de l'histoire bretonne avec l'aventure de la pêche morutière. Pendant près de six siècles, des milliers de marins bretons ont quitté leurs foyers pour aller pêcher la morue au péril de leur vie. « Les Terre-Neuvas étaient des hommes de condition modeste qui venaient de toute la Bretagne. On en recrutait même jusqu'à Rennes », raconte Michaël Liborio, commissaire de l'exposition.

Expéditions mortelles


Les expéditions étaient très longues, entre cinq et huit mois, et certains n'en revenaient pas. « Ce n'étaient pas les eaux les plus dangereuses mais les conditions à bord étaient tout de même très difficiles », souligne Michaël Liborio. L'aventure s'arrêtera finalement en 1992 avec un moratoire des autorités canadiennes interdisant la pêche à la morue dans ses eaux. Entre les objets, films et récits d'époque, cette exposition en deux volets (lire encadré) invite le visiteur à monter à bord au plus près de ces pêcheurs bretons. Une virée passionnante avec embruns marins garantis.

Jusqu'au 19 avril au musée de Bretagne.

■ A St-Brieuc aussi

Le musée d'art de Saint-Brieuc accueille le 2e volet de l'exposition sur le thème « Le temps de l'absence ». L'exposition prendra ensuite la direction de Saint-Malo et Granville à partir de juin 2014.