Nicolas Mahut, le sixième homme

Jeremy Goujon

— 

10e titre en Challenger pour Mahut.
10e titre en Challenger pour Mahut. — T. Clary / AFP

Après Jo-Wilfried Tsonga (2006), Josselin Ouanna (2008), Marc Gicquel (2010), Julien Benneteau (2011) et Kenny De Schepper (2012), Nicolas Mahut est devenu dimanche le sixième Français à s'adjuger l'Open de Rennes, 8e du nom. L'Angevin avait justement affaire au tenant du titre, dans une finale 100 % tricolore (comme il y a cinq ans, avec Ouanna-Mannarino).

Plus réaliste que le grand serveur bordelais, lequel n'aura su convertir l'une de ses nombreuses balles de set dans la deuxième manche, Mahut s'imposait 6-3, 7-6. « J'ai passé une semaine assez fantastique, avouait celui qui surpasse son coach Thierry Ascione, finaliste en 2009. Quand je vois l'ambiance et l'affluence, je me dis que le tournoi a de belles années devant lui. » Egalement satisfait de son séjour en Bretagne, après sa déconvenue à Mons (élimination au premier tour), De Schepper digérait mal, cependant, certaines décisions des juges de ligne. « Je ne m'énerve pas trop sur les fautes d'arbitrage, mais à ce niveau-là… Normalement, je gagne le 2e set. La balle est sortie [à 5-4 sur deuxième service de son adversaire], tout le monde l'a vu. » Apparemment, non.