Un labo de très haut niveau

Camille Allain

— 

Des tests respiratoires sont menés.
Des tests respiratoires sont menés. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Tapis roulants, vélos d'intérieur, capteurs infrarouges... Le nouveau bâtiment Sciences du sport installé à Ker Lann ferait le bonheur de nombreux sportifs en quête de performances. Inauguré vendredi, il accueille depuis un an les chercheurs de Rennes-II et de l'antenne bretonne de l'ENS Cachan. Objectif : étudier l'impact de l'activité physique sur la santé de l'homme. « On peut analyser différents facteurs comme l'effet du stress ou l'impact du sport sur un sujet diabétique », explique le professeur Arlette Delamarche, membre du laboratoire M2S (Mouvement sport santé) de l'université Rennes-II.

Benoît Costil a testé


Couvert d'électrodes, un étudiant envoie des tours de roues sur un vélo d'intérieur. « On mesure ici les mouvements du squelette et l'activité électrique des muscles grâce à des capteurs infrarouges. On regarde comment le corps travaille pendant l'effort », commente Carole Groussard, du laboratoire M2S. Jusqu'ici, les tests étaient menés à Villejean, dans de vieux locaux inadaptés ou des gymnases inutilisés. Le bâtiment flambant neuf permettra d'attirer des équipes professionnelles de cyclisme, course à pied, handball... Gardien de but du Stade Rennais, Benoît Costil a déjà passé deux ans auprès des scientifiques du M2S pour travailler ses yeux. « Quand l'entraîneur m'a amené, je me suis dit que ce serait inutile », explique-t-il. « Au final, j'ai entraîné mes yeux à une meilleure perception avec des systèmes de simulation informatique. Et j'ai vu que ça pouvait évoluer », ajoute le gardien. Le bâtiment dispose également d'une animalerie où même les rats et les souris suivent des programmes d'entraînement ! « On veut mesurer l'effet de l'activité physique sur des animaux atteints de diabète ou de cancer », précise un scientifique.

■ Deux équipes

Installé à côté de l'Ecole normale supérieure (ENS) à Ker Lann, le bâtiment accueille des étudiants et chercheurs de la filière sciences du sport de l'ENS et de Rennes-II.