«Rennes va surprendre tout le monde en Ligue A»

Propos recueillis par Jeremy Goujon

— 

Le libero français Jénia Grebennikov.
Le libero français Jénia Grebennikov. — FIVB

Avant de s'envoler avec les Bleus pour les Pays-Bas (trois matchs amicaux y sont prévus cette semaine), l'ex-libero du Rennes Volley 35, Jénia Grebennikov, évoque les ambitions françaises à l'Euro (20-29 septembre). Et se dit confiant quant aux chances bretonnes en Ligue A.

Vous restez sur deux succès face au Canada (3-0, 3-2), avec la France…

C'est très important d'engranger de la confiance. L'idée est de se confronter à de bonnes équipes, très physiques.

Après une Ligue mondiale plutôt

satisfaisante, quel est l'objectif ?

On veut décrocher une médaille. Les grands favoris seront les Russes, mais il y aura aussi la Pologne [

présente dans la même poule que les Bleus

], l'Italie et la Bulgarie. On a battu les Polonais en Ligue mondiale [

deux fois 3-2, au mois de juin

], mais depuis, ils ont changé tout leur effectif (sic).

Avez-vous eu le temps de prendre des vacances, durant cet été ?

Oui, trois semaines en juillet, mais ce n'est pas assez. Le corps est fatigué, mais le mental est là.

Quid des installations de votre nouveau club, Friedrichshafen ?

Je n'ai pas encore eu la chance d'y aller. Le coach m'a rendu visite pendant que j'étais en équipe de France.

Selon vous, Rennes passera-t-il

le cap des quarts en championnat ?

Je l'espère. Mon très bon ami qu'est Yannick Bazin [le nouveau passeur n°1 du club breton

]

, m'a dit que le groupe vit bien. Peu de monde les attend, c'est une chance pour eux. Ils vont surprendre tout le monde.

■ Premier test annulé

Faute de visas, l'équipe nationale du Maroc ne viendra pas à Colette-Besson, ce lundi. Le Rennes Volley disputera donc la première de ses rencontres de préparation à Saint-Nazaire, mercredi, à partir de 15 h.