Les pommes vont se faire cueillir

Jérôme Gicquel

— 

La récolte commence par les pommes les plus précoces, comme la Elstar.
La récolte commence par les pommes les plus précoces, comme la Elstar. — J. Gicquel/APEI/20 Minutes

Après un été au calme, les vergers d'Ille-et-Vilaine vont connaître un peu d'agitation ces prochains jours avec l'arrivée des travailleurs saisonniers. Etudiants ou jeunes retraités, ils attaqueront cette année la récolte des pommes avec près de quinze jours de retard. La faute à un printemps pourri et un soleil aux abonnés absents qui ont retardé la floraison des arbres et fait craindre le pire aux producteurs. Malgré ce retard à l'allumage, Nicolas David se montre plutôt optimiste. « C'est une belle récolte qui s'annonce en terme de tonnage, car nous avons connu un été bien ensoleillé avec de fortes précipitations », indique le propriétaire des vergers de l'Eclosel, qui s'étendent sur près de 40 hectares sur la commune de Nouvoitou, au sud-est de Rennes. L'arboriculteur table cette année sur une récolte de « 1 200 à 1 500 tonnes pour les pommes à couteau et 400 tonnes pour les pommes à cidre ». Ce devrait donc être bien meilleur que la récolte 2012 qui avait été pour l'ensemble de la profession une année assez médiocre. « Mais les prix étaient assez élevés compte tenu de cette faible production », relativise Nicolas David.

Rubinette ou Patte de Loup


Avant le pic de la récolte, prévu pour le mois octobre, Anthony et Martine sont déjà à l'œuvre dans les rangées de pommiers. Les deux salariés récoltent les pommes de la variété Elstar les plus mûres. « Le début de la récolte est toujours un moment particulier, c'est tout de suite plein pot à peine rentré de vacances », assure Anthony. Viendra ensuite l'heure de la cueillette de pommes un peu plus tardives comme la Golden ou la Jubilé, ou d'autres moins célèbres comme la Rubinette ou la Patte de Loup. « Ce sont des variétés rustiques qui reviennent à la mode. Elles ne sont pas forcément belles d'aspect mais sont très recherchées pour leur goût », explique Nicolas David. « C'est d'ailleurs cela qui fait le succès de la pomme auprès des consommateurs car il y en a pour tous les goûts et les couleurs », sourit le producteur.

■ Filière cidricole

Selon l'association cidricole bretonne, la région Bretagne produit 40 % du cidre consommé en France avec 436 000 hectolitres produits par an, dont 365 000 par la filière industrielle.