Cesson dans le giron de la police

Jérôme Gicquel

— 

Une patrouille à Rennes.
Une patrouille à Rennes. — Archives C. Allain / APEI / 20 Minutes

Après quarante ans de présence, les gendarmes ont quitté Cesson-Sévigné. Depuis lundi, la commune est sous la surveillance de la police nationale, rejoignant ainsi Chantepie, Saint-Jacques-de-la-Lande et Saint-Grégoire, qui avaient déjà connu pareil redéploiement il y a quelques années. Décidé par le ministère de l'Intérieur, ce transfert de compétences « ne changera rien en termes de niveau de sécurité pour les habitants », assure le préfet Patrick Strzoda.

Faible taux de criminalité


Aux côtés des 7 policiers municipaux déjà implantés sur la commune, les policiers rennais ne devraient pas être débordés. Avec un taux annuel de seulement 26 crimes et délits pour 1 000 habitants, Cesson-Sévigné respire la tranquillité. « Nous n'avons connu que deux homicides en cinquante ans », souligne le maire, Michel Bihan. Cesson-Sévigné connaît toutefois un boom des vols et des cambriolages. « Notamment des pièces automobiles, car il y a beaucoup de concessionnaires », reconnaît le colonel Bouillié, commandant du groupe de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine.