Les tribulations d'un «Chinois» à Rennes

Jeremy Goujon

— 

Romero et son nouveau maillot.
Romero et son nouveau maillot. — J. Goujon / 20 Minutes / C Sport

Outre leurs origines sud-américaines, quel est le point commun entre Álvaro Recoba et Silvio Romero ? L'Uruguayen et le nouvel attaquant du Stade Rennais partagent le même surnom, en l'occurrence « El Chino » (le Chinois).

Les supporters rouge et noir espèrent que le joueur prêté pour une saison (avec option d'achat) par le CA Lanús, imitera davantage l'ancien prodige de l'Inter que ses précédents compatriotes débarqués en Ille-et-Vilaine. Onzième Argentin de l'histoire du club, Romero succède ainsi à Mario Hector Turdó et Gabriel Loeschbor, deux gros flops s'il en est.

Le rouge au lieu du jaune


L'intéressé est d'ailleurs conscient de la principale difficulté qui l'attend, à savoir s'adapter rapidement à un autre continent. Découvrant l'Europe à (déjà) 25 ans, la dernière recrue du SRFC a, selon la légende, été supervisée par Pep Guardiola, du temps où celui-ci œuvrait au Barça. « J'ai entendu ces rumeurs, mais je ne sais pas si elles sont fondées », déclare en espagnol l'ailier (1, 77 m), dont le profil se rapproche du Parisien Ezequiel Lavezzi. «Sauf que Silvio est plus fort», sourit Frédéric de Saint-Sernin. S'il peut évoluer dans l'axe, sa place se situe plutôt « à droite ou à gauche ».

Courtisé par Nantes, celui que le responsable de la cellule de recrutement, Jean-Luc Buisine, suivait « depuis plusieurs années » (dixit le président), a également mentionné que « le meilleur pour (lui) était de venir à Rennes ». Les aficionados y verront là un premier signe positif.

■ Oliveira sélectionné

Appelé de dernière minute avec la Selecção portugaise (pour combler l'absence d'Hugo Almeida), Nélson Oliveira sera des matchs en Irlande du Nord (vendredi) et à Boston (10 septembre, amical face au Brésil).