Le soleil bat son record estival

Camille Allain

— 

Mardi, les pelouses et les chaises du Thabor étaient encore bien garnies.
Mardi, les pelouses et les chaises du Thabor étaient encore bien garnies. — C. Allain / APEI / Minutes

Après un hiver interminable, la Bretagne et ses habitants auront finalement été récompensés de leur patience par un été radieux. En juillet et août, Rennes a même battu son record d'ensoleillement avec 516 heures de soleil cumulées sur l'ensemble des deux mois. Un chiffre historique, bien loin des 350 à 400 heures relevées ces cinq dernières années ! « Nos mesures ne sont homogènes que depuis 1991, donc on peut difficilement comparer à des données plus anciennes. Mais c'est un record manifeste. Divisé par 60 jours, on atteint pas loin de 10 heures de soleil par jour en moyenne. C'est considérable », confirme Franck Baraer, climatologue à Météo France. Le phénomène a d'ailleurs été constaté sur l'ensemble de la Bretagne, où toutes les métropoles ont battu leur record. La palme revient à Nantes, qui a bénéficié de 586 heures d'ensoleillement en juillet et août. Cet été, l'Ouest a ainsi rivalisé avec des villes comme Pau, Perpignan ou encore Biarritz.

Coup de chaud ce mercredi


Si le soleil a brillé tout l'été, il n'a cependant pas grillé. Malgré quelques coups de chaleur ponctuels et des températures parfois 3 °C au-dessus des normales saisonnières, aucun phénomène de canicule n'a été constaté. « Pour qu'il fasse très chaud, il faut du soleil, mais aussi des vents du sud de la France ou du nord de l'Afrique. Ce n'était pas le cas cet été », explique le climatologue.

La douce tendance devrait se poursuivre en septembre. Météo France annonce jusqu'à 31 °C ce mercredi sur l'ensemble du département. « Le week-end sera plus mitigé mais la semaine prochaine s'annonce plutôt calme. On quitte l'été en pente douce », prévient Franck Baraer.

■ Et certains promettaient un été pourri...

« Quand les printemps sont maussades, il y a 80 % de chances d'avoir un été pourri par la suite. Il pourra y avoir des pics de chaleur de quelques jours. Mais la tendance est vraiment pessimiste. » Lâchée fin mai par un climatologue de Météo Consult, cette phrase nous promettait un triste été. « C'est une analyse amateur. Le climat, c'est compliqué. On ne peut pas le résumer à des règles statistiques », répond-on à Météo France.