Les universités à l'heure du choix

Jérôme Gicquel

— 

Les deux universités rennaises accueilleront près de 48 000 étudiants.
Les deux universités rennaises accueilleront près de 48 000 étudiants. — Archives C. Allain / APEI / 20 Minutes

Rennes-I et Rennes-II se passeront-elles la bague au doigt ? Souvent évoqué, le projet de fusion des deux universités entre désormais dans une phase cruciale. C'est en effet au cours de cette année universitaire que se jouera l'avenir des deux sites. « Nous allons décider des formes juridiques qui permettront d'articuler les établissements rennais pour le futur », indique Jean Emile Gombert, président de Rennes-II. Sur ce dossier, les deux présidents avancent avec prudence, préférant parler de « rapprochement » ou de « coordination » plutôt que de fusion.

Toujours plus d'étudiants


En attendant la décision, les deux pôles universitaires feront leur rentrée chacun de leur côté. Avec tout de même des inquiétudes partagées quant à l'explosion des effectifs. A Rennes-II, le nombre d'étudiants a ainsi progressé de 25 % entre 2008 et 2012. « Nous espérons un ralentissement de cette croissance », souligne Jean Emile Gombert, qui s'attend à accueillir près de 22 000 élèves cette année. Même son de cloche chez Guy Cathelineau, président de Rennes-I, qui dépassera cette année la barre des 26 000 étudiants. L'université a d'ailleurs dû prendre des dispositions pour « freiner la croissance sur certains secteurs, comme la santé et le droit ».