La rentrée sur un nouveau rythme

Camille Allain

— 

Quelque 81 écoles (ici Marcel-Pagnol) vont appliquer la réforme.
Quelque 81 écoles (ici Marcel-Pagnol) vont appliquer la réforme. — Archives C. Allain / APEI / 20 Minutes

«On sera à l'écoute des observations, des remarques. On verra ce qui fonctionne bien et on améliorera ce qui fonctionne moins. » A quelques jours de la rentrée des classes, Gwenaële Hamon, adjointe à l'éducation à la ville de Rennes, se veut rassurante quant à l'application de la réforme des rythmes scolaires. Dès mardi, les 81 écoles maternelles et primaires adopteront la semaine de quatre jours et demi « dans de bonnes conditions », selon l'élue. La ville a également annoncé « vouloir aller voir ce qui se fait ailleurs pour comparer et retirer les meilleures idées ».

«Nous passons de 300 à 600 ateliers»


Pour rythmer la pause méridienne allongée et le temps périscolaire, la municipalité a fait appel à des associations pour animer les activités. « Nous passons de 300 à 600 ateliers grâce à une quarantaine d'associations », explique un responsable du service éducation. Au-delà des traditionnels arts plastiques et sports, les enfants pourront s'initier aux musiques actuelles ou s'essayer au yoga. Il faudra cependant attendre le mois d'octobre pour savoir si toutes les nouvelles activités proposées seront plébiscitées. « On se réserve un temps pour informer les familles et recueillir les inscriptions », justifie Gwenaële Hamon.

Pour encadrer ces activités, la ville a prévu de faire appel à ses animateurs et agents, sans pour autant devoir recruter. « Nous avons un vivier de 450 animateurs. Certains qui étaient à temps partiel pourront travailler quelques heures de plus s'ils le souhaitent », annonce Clémence Duru, de la direction Education. Si la ville reste prudente sur les effectifs à venir, elle s'attend à une hausse historique du nombre d'élèves en maternelle et primaire : plus de 600 enfants supplémentaires devraient fréquenter les écoles rennaises. Le coût de mise en place de la réforme a été évalué à 1, 2 million d'euros, dont 650 000 € devraient être pris en charge par l'Etat.

■ Le tableau blanc

Cinquante nouveaux tableaux numériques interactifs ont été installés dans les écoles rennaises. Ces écrans blancs fonctionnent à la manière d'un ordinateur tactile. Trente étaient déjà en place.