Même pas peur de l'Euro !

Jeremy Goujon

— 

Les joueuses d'Oye-Plage (rouge) avaient battu l'UFNA Nantes en finale 2012.
Les joueuses d'Oye-Plage (rouge) avaient battu l'UFNA Nantes en finale 2012. — AS Chantepie

Deux événements majeurs vont se télescoper, samedi et dimanche. D'un côté, le dénouement de l'Euro, où tout un pays espère voir les Braqueuses triompher. De l'autre, l'un des dix principaux tournois de jeunes organisés sur le Vieux Continent. C'est effectivement le label obtenu cette année par le rassemblement U15 de Chantepie, 21e du nom. A la question de savoir s'ils ne craignent pas la (forte) concurrence, ses organisateurs nient en bloc. Et pour cause.

Un retour aux sources ?


« C'est justement parce qu'il y a l'Euro qu'on fait notre tournoi plus tard que les années passées, explique Sophie Pélissou. Comme il y avait des matchs à Angers [plus exactement, Trélazé] et en Vendée, on savait qu'il y aurait eu des équipes à aller les voir. On a donc décalé notre manifestation au dernier week-end de juin. » Chose dont on est en tout cas (quasi) certain : la régionale de l'étape Edwige Lawson-Wade ne sera pas présente au complexe Albert-Chenard… contrairement à il y a vingt ans. « Elle a participé en 1993, et on espère qu'elle puisse venir en tant que marraine en 2014. C'est l'un de nos rêves. » L'invitation est lancée. D'ici là, on connaîtra les nouvelles reines d'Europe, ainsi que les successeures des Nordistes d'Oye-Plage.

■ Une forte demande

Comme l'an dernier, vingt équipes feront le déplacement à Chantepie. «Avant, on s'arrêtait à 16. Là, elles auraient pu être 24. C'est la 1re fois qu'on a autant de demandes. C'est dû à la reconnaissance de la Fiba.»