Une affaire Madoff en Bretagne

— 

Pour le procureur, l'enquête sur l'escroquerie ne fait que débuter.
Pour le procureur, l'enquête sur l'escroquerie ne fait que débuter. —

L'escroquerie démantelée par la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes commençait souvent « dans une petite salle à l'arrière d'un resto ». On y parlait d'argent et de placements à 30 %. Depuis 2008, une bande organisée s'était spécialisée dans le « conseil en patrimoine » pour particuliers aisés. Elle masquait en fait une gigantesque arnaque qui a fait plus de 400 victimes en France. « A ce jour, on estime le préjudice à plus de 20 millions d'euros. Mais le chiffre devrait croître car la plupart des victimes ne savent pas encore qu'elles ont été spoliées », explique le procureur de Rennes Thierry Pocquet du Haut-Jussé. La semaine dernière, 21 personnes ont été interpellées simultanément dans dix pays européens, dont 14 en France, en Bretagne notamment. Des bateaux, des voitures de luxe, des comptes bancaires et des pavillons ont été saisis pour un montant évalué à trois millions d'euros. « L'argent allait sur des comptes aux Seychelles. Ce n'est que le début de l'affaire », prévient le procureur. C. A.