Une cadre de Thalès s'était suicidée

— 

Le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) de Rennes examinait jeudi le dossier de Michèle Morellec. Cette femme de 44 ans travaillait comme cadre chez Thalès à Châteaubourg. Elle s'était suicidée le 23 octobre 2009 à son domicile de Domloup, provoquant un vif émoi sur le site. Pour ses proches, ce passage à l'acte était directement lié à ses conditions de travail, la cadre ayant été selon eux « déclassée, mise au placard et humiliée ». Ils attaquent la Caisse primaire d'assurance maladie « qui n'a pas reconnu le suicide comme un accident de travail », s'appuyant notamment sur le fait que la femme avait mis fin à ses jours chez elle. Si elle obtient gain de cause, la famille pourrait ensuite porter plainte contre la direction de Thalès. Le jugement du Tass a été mis en délibéré au 27 septembre. J. G.