Le BTP ne veut plus se faire piller

Jérôme Gicquel

— 

Les chantiers sont les cibles de vols.
Les chantiers sont les cibles de vols. — C. Allain/APEI/20 MINUTES

En dix ans, Hugues Vanel s'est déjà fait par deux fois dérober du matériel sur un chantier. Gérant de l'entreprise Bouchard à Montgermont et président de la fédération du bâtiment d'Ille-et-Vilaine, son cas est loin d'être isolé. « On recense chaque année entre 200 et 250 faits de vols dans le département avec déjà une centaine depuis le début de l'année », précise Claire Chauffour-Rouillard, directrice de cabinet à la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

Métaux et carburant


Avec la flambée du prix des métaux, les chantiers sont devenus des cibles de choix pour les malfrats. « On constate aussi des vols de carburants ainsi que des vols sur commande, comme un lot de baignoires qui a récemment disparu », soupire Hugues Vanel. Pour aider les chefs d'entreprise contre « ce fléau », une convention vient d'être signée avec notamment la désignation de deux référents sûreté pour prévenir les risques et accélérer la procédure du dépôt de plainte. De plus en plus de patrons du BTP ont également recours à la vidéosurveillance ainsi qu'à un système de marquage pour tracer leurs engins.