Golaem rameute la foule

Jérôme Gicquel

— 

Stéphane Donikian prévoit de doubler ses effectifs d'ici deux ans.
Stéphane Donikian prévoit de doubler ses effectifs d'ici deux ans. — J. GIicquel / APEI / 20 Minutes

Les spectateurs n'y auront sûrement vu que du feu. Dans le film Astérix et Obélix au service de sa majesté, sorti dans les salles le 17 octobre, la foule présente dans les tribunes du stade n'était pas peuplée de figurants. Elle est l'œuvre de Golaem, jeune start-up rennaise créée en 2009, qui édite un logiciel de simulation de foule à destination des professionnels de l'audiovisuel, baptisé Golaem Crowd (foule en anglais). Idéal pour recréer des scènes de bataille ou garnir des tribunes à moindre frais. « On peut choisir la taille, la couleur de peau ou les vêtements des figurants et il n'y a même pas besoin de les nourrir », sourit Stéphane Donikian, qui dirige la société, installée sur la technopôle de Rennes Atalante.

Publicité et jeux vidéo


La ressemblance avec de vrais figurants est telle que même les créateurs ont du mal à déceler à l'oeil nu l'utilisation de leur logiciel. « Nous savons que le logiciel a été utilisé pour la saison 3 de la série Game of Thrones qui vient de sortir aux Etats-Unis mais nous n'arrivons pas à trouver sur quelles images », poursuit Stéphane Donikian. Le logiciel de Golaem séduit également le monde de la publicité, comme Orange qui l'a utilisé dans son dernier spot annonçant l'arrivée de la 4 G. « Nous avons pour l'instant 18 clients, la plupart internationaux, mais nous comptons bien développer notre portefeuille », indique le gérant de la société, qui emploie 13 salariés. Les équipes de Golaem travaillent d'ailleurs sur une nouvelle version du logiciel qui sera transposable dans le domaine des jeux vidéo.