Le Stunfest, festival passé maître dans l'art du combat

Jérôme Gicquel

— 

L'équipe de 3 Hit Combo se prépare activement sur le jeu SoulCalibur.
L'équipe de 3 Hit Combo se prépare activement sur le jeu SoulCalibur. — J. GICQUEL / APEI / 20 MINUTES

Grosse baston en vue ce week-end dans les locaux de l'Insa de Rennes. Mais rassurez-vous, l'empoignade se déroulera uniquement sur des bornes d'arcade à l'occasion de la 9e édition du Stunfest. En quelques années, ce festival s'est taillé une belle réputation dans le monde des gamers. La compétition de jeux de combats réunira ainsi près de 500 participants, avec cette année huit pointures japonaises invitées. « C'est ce qui se fait de mieux au niveau mondial sur des jeux comme Street Fighter ou Tekken », se réjouit Aymeric Lesné, président de l'association 3 Hit Combo, qui organise l'événement.

« Mental, réflexe et technique »


Quand certains ne voient dans les jeux vidéo qu'un simple loisir, Ayremic compare les joueurs à de véritables sportifs. « Les tournois demandent d'avoir un gros mental, comme dans tout sport. Il faut également faire preuve de réflexes, de dextérité et de technique, et savoir analyser le jeu de l'adversaire », indique le président de 3 Hit Combo. Le tout, en gérant la pression du public et du speaker présent pour faire monter l'ambiance et commenter les parties.

Tombé dans le bain du jeu de combat à l'âge de 13 ans, Aymeric a lui-même sillonné la France en quête de tournois, avant d'enfiler il y a quelques années la casquette d'organisateur. « J'avais un bon niveau à Street Fighter 3. Mais je n'ai plus trop le temps de jouer et risquerais donc de me prendre des raclées face aux meilleurs », sourit-il.

■ Le programme

La conférence sur le jeu vidéo ce mercredi à 18 h 30 aux Champs Libres marque le coup d'envoi du Stunfest. A partir de vendredi et jusqu'à dimanche, direction le campus de Beaulieu pour trois jours de fights et de tournois acharnés. Programmation et tarifs sur www.stunfest.fr.