Corre ne va pas sur la côte d'azur pour se promener

jeremy goujon

— 

On dirait le Sud pour Raphaël Corre.
On dirait le Sud pour Raphaël Corre. — s. marroux / rennes volley 35

Raphaël Corre retrouve le sud de la France. Quatre ans après avoir terminé son apprentissage au Centre national (situé à Montpellier), le passeur a décidé de poser ses valises à Nice, équipe dont il défendra les couleurs à partir de l'exercice 2013-2014. « Pourquoi ce choix ? Pour avoir du temps de jeu, faire partie du six de base, avoir des responsabilités autres qu'à Rennes. » Barré par Martin Repak ces deux dernières saisons, Corre rongeait effectivement son frein, lui qui avait déjà émis le souhait de quitter sa terre d'origine l'an passé. Avec la faillite économique de plusieurs clubs initialement intéressés, il s'était résolu à rester, plus à contrecœur qu'autre chose.

Un projet ambitieux


Le voilà désormais assuré d'être le chef d'orchestre d'une formation azuréenne, faisant régulièrement l'ascenseur entre élite et échelon inférieur. A la recherche de stabilité, le NVB (qui a fini, il y a dix jours, 7e de Ligue B) affiche clairement ses intentions. « L'objectif minimum sera les play-offs. S'il y a la possibilité de remporter le championnat, on le fera aussi. J'espère qu'on aura l'occasion de pouvoir remonter dès l'année prochaine. » Conseillé par le central Rodney Ah-Kong (Niçois de 2007 à 2012), le Breton aura pour nouveau mentor le Croate Mladen Kašic (54 ans). « C'est un entraîneur qui a été passeur, et qui a la réputation de faire progresser les joueurs », souligne Corre. Lequel tient, en guise de conclusion, à « remercier les supporters pour leur soutien durant ces quatre années ». Beau geste.

■ bazin fait le doublé

Appelé à être le passeur n°1 du Rennes Volley l'année prochaine, l'international français Yannick Bazin (Stroitel Minsk) a remporté samedi soir le championnat de Biélorussie, contre Salihorsk. Un titre qui fait suite au succès acquis en Coupe, fin décembre.