Le Web s'étudie désormais sur les bancs des écoles

Jérôme Gicquel

— 

La première promo Digital Campus comptera 15 élèves à la rentrée.
La première promo Digital Campus comptera 15 élèves à la rentrée. — J. GICQUEL/APEI/20 MINUTES

A en juger par le nombre d'écoles qui ont ouvert leurs portes ces derniers mois dans l'Hexagone, le Web est un peu devenu la formation tendance du moment. Rennes n'échappe pas à cette mode avec l'ouverture à la rentrée prochaine de Digital Campus, première école 100 % Web dans la capitale bretonne. Dans le giron du réseau Studialis, l'école est déjà implantée depuis deux ans à Bordeaux et ouvrira également une antenne à Aix en septembre. Pendant trois ans, les étudiants seront plongés dans un univers numérique et « formés aux métiers du web marketing, web design et web développement », détaille Emmanuel Morin, directeur de l'école.

De nombreux débouchés


En pleine révolution numérique, ces domaines d'activité ont le vent en poupe avec de nombreux débouchés pour les futurs candidats. « Quand on voit le poids d'Internet aujourd'hui dans l'économie, on se dit qu'il y a de l'avenir dans ces métiers », poursuit Emmanuel Morin. Un avis partagé par Karine Sabatier, directrice de la Cantine Numérique. « Le numérique est partout. Même les PME s'y mettent progressivement afin d'assurer leur présence sur le web », indique-t-elle. Seul inconnu pour l'instant, « le profil de ces postes, qui n'est pas encore très bien défini », prévient la directrice de la Cantine Numérique. « Cela va s'affiner avec le temps, mais il faudra en tout cas des candidats polyvalents » conclut-elle.

■ ingénieurs

Dans un secteur numérique en plein boom, les entreprises de Rennes Atalante peinent toutefois à recruter des ingénieurs informatiques. C'est l'un des postes les plus recherchés dans la capitale bretonne avec 676 projets de recrutement cette année, selon Pôle emploi.