Frédéric Antonetti, nouvel expert de l'autoflagellation

— 

Piquer pour mieux gagner. En qualifiant ses protégés de « tocards », l'entraîneur du SRFC adopte une tactique à double tranchant. S'il espère avoir titillé leur orgueil, il prend dans le même temps le risque de plomber davantage l'ambiance, déjà bien morne au vu de la situation en championnat. C'est aussi et surtout une bonne manière de rejeter tout le poids des frustrations passées sur Saint-Etienne (à la recherche d'un titre depuis 1981). Aux dires de l'ancien de la maison (2001-2004), il est en tout cas un match que l'ASSE est assurée de remporter : celui des tribunes. « Vous allez voir une déferlante, un tsunami vert. Si nous, on a une petite vague, eux ont un tsunami. Là-dessus, on ne peut pas lutter. Le seul endroit où on peut lutter, c'est sur le terrain. On sera à onze contre onze, avec trois arbitres. » Bon à savoir. j. g.