Didier Wampas apprivoise le rock rennais

Camille Allain

— 

Didier Wampas (au centre) et les Bikini Machine sont partis à Londres pour enregistrer.
Didier Wampas (au centre) et les Bikini Machine sont partis à Londres pour enregistrer. — Mick Hutson

Didier Wampas est un jeune retraité heureux. Après une carrière d'ouvrier entièrement passée à la RATP, le chanteur a décidé de raccrocher. « On m'a dit qu'après trente ans à bosser en 3x8, je pouvais partir. Je n'y étais pas si mal, mais je voulais avoir plus de temps », justifie-t-il. Du temps, ses musiciens des Wampas en avaient moins. Alors Didier s'est rapproché des Rennais de Bikini Machine pour assouvir sa passion du rock et sortir ce lundi l'album Comme dans un garage. « On se connaissait un peu, car on avait le même éclairagiste. Je suis venu à Rennes et ça a bien collé, donc on a fait une tournée ensemble », poursuit le chanteur. C'était en 2011. Depuis, ils ne se sont plus quittés. « Après la tournée, on trouvait ça con de s'arrêter là, donc on a voulu faire un disque ensemble », se souvient Pat, bassiste des Bikini (à droite sur la photo).

« Pas de musique de pub »


La maison de disque leur propose alors de partir enregistrer à Londres, dans les studios de Liam Watson, connu pour avoir fait sonner l'album Elephant des White Stripes. « Au début, on ne voulait pas trop. On voulait plutôt enregistrer ça chez nous. Mais on s'est dit que ça faisait snob de refuser un tel truc », poursuit Pat. Et personne ne regrette cette décision. « Le gars bosse comme dans les années 1970. Il a racheté le matos de la BBC. Là-bas, il n'y a pas d'ordi, et rien n'est recalé. Le disque sonne cru, car on n'enregistre pas mot par mot. On ne fait des musiques de pub pour vendre des bagnoles », poursuit Didier Wampas. A cinquante ans passés, l'homme n'a pas perdu son esprit punk et a apporté son soutien aux salariés de Goodyear. « C'est normal de faire ce genre de choses. Je sais ce que c'est que d'être ouvrier. D'ailleurs, aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on ne se révolte plus. Les gens ne font plus grève car ils ont plusieurs crédits sur le dos », lâche le chanteur, qui prépare aussi un album avec ses enfants et sa compagne. C'est ce qu'on appelle une retraite active.