Rennes déjoue tous les pronostics face au champion

— 

Par son pessimisme, le speaker de la salle Colette-Besson a failli contaminer les joueurs du Rennes Volley 35. En énonçant à voix haute que la manche aller contre Tours constituait « le dernier match à domicile » du présent exercice, l'homme au micro ne risquait pas franchement de transcender les locaux (et pourtant…).

Il en remettait même une couche quelques minutes plus tard, via un message adressé au public : « On compte sur vous la saison prochaine. » Il faut dire que le TVB venait de laminer Frangolacci et consorts, au cours d'un premier set d'abord accroché (7-8), puis à sens unique (11-16, 15-21, 16-25). A 3-10 dans l'entame du deuxième acte, on se disait même que la correction n'était pas loin. Des Bretons à réaction ramèneront le score à des proportions plus raisonnables, mais toutefois insuffisantes pour égaliser au tableau d'affichage (22-25). Plus que jamais dos au mur, l'équipe de Boris Grebennikov allait ensuite réaliser l'impensable : s'offrir les trois sets suivants (25-22, 25-13, 15-9) ! L'ampleur du 4e traduisait bien à quel point les Rennais étaient parvenus à se libérer après la pause. Figure de proue de cet énorme retournement de situation : Keith Pupart, aussi stratosphérique en attaque qu'au block. « Quand on est passifs, on n'est pas intéressants. Quand on se réveille, on devient admirables. » Pas faux. j. g.

■ autre miracle requis ce week-end en touraine

Pour se hisser en demi-finale, et ainsi affronter le gagnant du duel entre Narbonne et Chaumont, les Rennais devront vaincre une fois dans l'antre tourangeau (retour samedi à 20 h, appui éventuel dimanche à 17 h). Le TVB ayant remporté tous ses matchs chez lui cette saison (deux triomphes pour Rennes seulement en déplacement), la tâche s'annonce tout sauf simple...