Polydore pas encore rodé

— 

Comme tous les gauchers de l'effectif cessonnais, Yann Polydore ne donne que (très) moyennement satisfaction à David Christmann. Avec seize buts seulement inscrits en LNH, l'ex-Nantais peine à trouver ses marques. « Je retrouve mon niveau petit à petit, rétorque l'arrière droit. Je pense que le match à Dunkerque [28-24, le 23 février] m'a apporté le petit déclic que j'attendais. Je n'ai pas été très performant en attaque [aucun tir tenté], donc ça m'a un peu secoué. Je me suis dit : 'Il va falloir faire quelque chose, parce que ça devient grave'. » Dans la foulée, Polydore retrouvait un peu de ses sensations en faisant mouche à six reprises face à Massy, en Coupe de France. Avant de retomber dans ses travers au Liberté, contre Montpellier (2/5 au shoot). « Je dois apporter plus, faire des passes au pivot... » « Non, marquer des buts », le reprend son mentor. Et si possible à Chambéry, samedi (21 h). j. g.