Les Gérards et les Chantals aiment l'humour bien sale

Camille Allain

— 

Les Gérards veulent rester masqués. Un poing c'est tout.
Les Gérards veulent rester masqués. Un poing c'est tout. — C. ALLAIN / APEI / 20 MINUTES

Ceux qui ont mis les pieds à la Route du Rock ces dernières années n'ont pas pu passer à côté des stickers déjantés des Gérards. Ce collectif de Rennes s'est taillé une réputation dans l'invention de phrases absurdes, comme « Donner c'est donner, repeindre ses volets », « A la gare comme à la gare » ou « Ce soir, c'est tisane et YouPorn ». Autant d'autocollants loufoques distribués aux festivaliers et qui font un carton l'été. « On a commencé ça entre potes en 2006 à la Route du Rock. Quand on a vu que ça faisait rire les gens, on a décidé d'en imprimer plus », explique l'un des Gérards. 5 000 au total l'an dernier, qu'il a fallu découper à la main.

« On fait ça pour se marrer »


Quelques années après sa naissance, le « collectif individuel » revendique 300 stickers et 80 Gérards actifs, plus ou moins issus de la bande de copains. « On fait ça pour se marrer, ça n'a pas vraiment de sens », ajoute le président des Gérards. « Le premier message c'était»caca«et ça a fait rire beaucoup de monde. C'est stupide mais assumé », enchaîne une Chantal, le penchant féminin de Gérard. Références à leurs films cultes comme La classe américaine, extraits de chansons, jeux de mots, « phrases à la con » et grosses vulgarités ont bâti leur réputation. Et les Gérards ne s'en cachent pas : leurs plus gros succès sont bien souvent graveleux. « Pourquoi ça marche ? Peut-être parce que les gens aiment le côté»pouet-pouet«et qu'ils se lâchent. Avoir un autocollant stupide sur l'épaule, c'est une bonne excuse pour dire des horreurs », tentent-ils d'expliquer. Motivée par le succès, la bande de trentenaires a créé une association et déjà organisé une kermesse et quelques soirées branchées rock indé. « On ne s'attendait pas à un tel engouement. Mais c'est plutôt plaisant », disent-ils. Pour les curieux, ils seront samedi au Oans'Pub* pour une soirée spéciale Chantal.