Monsieur Roux ne change pas de couleur musicale

Camille Allain

— 

Erwan, chanteur de Monsieur Roux.
Erwan, chanteur de Monsieur Roux. — C. ALLAIN / APEI / 20 MINUTES

Il s'était fait connaître en 2007 pour avoir taquiné les jeunes fans de reggae dans sa chanson « Petit Rasta », qui avait connu un joli succès sur les ondes françaises. Six ans et un album plus tard, le Rennais Erwan Roux, alias Monsieur Roux, a décidé de remettre le couvert avec un troisième opus baptisé « L'illégalité joyeuse », où il distille sa chanson française. « La chanson, ce n'est pas très à la mode. Mais de toute façon, je ne sais pas faire autre chose. Je ne me revendique pas de cette tradition rock connue à Rennes », plaisante le chanteur, qui a gardé avec lui ses trois musiciens pour concevoir le disque.

« J'ai appris à chanter »


A 35 ans et Rennais depuis toujours, il ne veut ni ranger sa guitare, ni son stylo. « On apprend en grandissant. Avec les années, j'ai même appris à chanter et à jouer de la guitare », poursuit-il. Car au départ, Erwan, éducateur-spécialisé de formation, n'avait pas prévu de faire carrière dans la chanson : « J'écrivais des paroles, mais je n'avais jamais osé les chanter. »Jusqu'en 2004, où il trimbale sa guitare jusqu'au Sablier, célèbre café-concert de la capitale bretonne, où il revient ce jeudi soir pour un show-case. « Je me suis senti très à l'aise, alors j'ai continué. » Vient alors l'époque « Petit Rasta », les 40 000 albums vendus, et un succès « inattendu ». « On était pas mal sollicités pour des concerts. Les gens acceptaient même de nous payer », se souvient Erwan, en souriant.

Aujourd'hui, le groupe se fait plus discret mais a tout de même voulu enregistrer un clip, entièrement tourné à Rennes. Un hommage à sa ville ? « Oui, dans un sens. Mais c'était surtout plus pratique. Si on avait pu le tourner à Rio de Janeiro, je n'aurais pas dit non ! », lâche-t-il avec humour. D'ailleurs, c'est un hommage à la Mayenne qu'il rend sur son album. « C'est là-bas qu'on a enregistré le disque, donc on y allait souvent », justifie le chanteur.