Dreyfus refait surface

Jérôme Gicquel

— 

Le second procès d'Alfred Dreyfus s'est tenu durant l'été 1899 à Rennes.
Le second procès d'Alfred Dreyfus s'est tenu durant l'été 1899 à Rennes. — Valerian Gribayedoff

Il y a 114 ans, Rennes faisait la une de toutes les gazettes. C'est en effet dans la capitale bretonne, dans l'enceinte même du lycée Emile-Zola, que s'est tenu le second procès du capitaine Alfred Dreyfus, accusé de trahison au profit de l'Allemagne. Comme lors de la première audience, Dreyfus est condamné avant d'être finalement gracié quelques mois plus tard. Une affaire qui aura eu un écho retentissant dans le monde entier sans toutefois troubler la quiétude qui règne alors à Rennes. Plus d'un siècle plus tard, Alfred Dreyfus continue toujours à faire parler de lui, notamment au musée de Bretagne qui accueille depuis 2006 une exposition permanente consacrée à l'affaire.

Une canne antisémite acquise


Déjà riche de plusieurs milliers de documents et objets de l'époque, la collection s'est enrichie ces derniers jours. « Nous avons acquis plusieurs objets comme un pot à tabac représentant le capitaine ou une canne ornée d'une effigie antisémite qui témoigne du contexte d'alors. Ce sont des objets assez rares sur le marché », précise Laurence Prod'homme, conservatrice du musée. Limité par la place, le musée n'expose cependant au public qu'une infime partie de ses fonds. D'où l'idée de les rendre accessibles sur Internet. Un travail fastidieux « avec des milliers de correspondances, de cartes postales ou d'articles de presse à mettre en ligne et pour certains à retranscrire car ils sont quasiment illisibles », indique Olivier Barbet, chargé de l'inventaire. Le résultat devrait être accessible au grand public d'ici la fin du mois.