Rennes va devoir changer de ton

— 

La formation de Boris Grebennikov avait pour objectif de remporter ses six derniers matchs de la saison régulière, afin de s'assurer une place en playoffs. C'est d'ores et déjà raté, puisque Rennes s'est incliné à Avignon (3-2). Venus prendre les trois points, les Bretons n'en ont récolté qu'un seul, suffisant toutefois pour repasser devant Beauvais (8e). Paradoxe d'un samedi soir électrique, où les visiteurs auront pris deux cartons jaunes, sans trop savoir pourquoi. « L'arbitrage était catastrophique. Il y a eu des contestations de chaque côté, mais Avignon n'a rien reçu », relate le coach rennais, averti à l'instar de son fils Jenia. Malgré un Sébastien Frangolacci de gala (21 points, 7 contres), les vainqueurs de la Coupe de France 2012 sont donc repartis (presque) bredouilles. Alors qu'un duel déterminant s'annonce contre Beauvais (vendredi), il convient plus que jamais de délaisser la doctrine chère à Pierre de Coubertin. «On va se bagarrer. Un vrai pro se doit d'être meilleur que ses concurrents, point barre.» Non, l'essentiel n'est pas de participer. j. g.