Rennes espère ne pas avoir pris de la bouteille pour rien

— 

Au moins, Frédéric Antonetti ne pourra plus se réfugier derrière l'excuse de la jeunesse. En recrutant cet hiver John Mensah (30 ans), Hérita Ilunga (30 ans) et Alou Diarra (31 ans), le Stade Rennais a sensiblement augmenté la moyenne d'âge de son effectif, qui culmine désormais à 25, 4. Cinq clubs de Ligue 1 font « mieux » que lui : Nice (23, 8), Nancy (24, 1), Lyon (24, 3), Toulouse (25) et Sochaux (25, 2). Le coach rétorquera que seuls comptent les onze joueurs alignés au coup d'envoi. Justement, les trois éléments précités semblent être dans les petits papiers du Corse. Sans son corps de cristal, Mensah figurerait dans l'équipe-type, lui qui a impressionné Antonetti à son arrivée. Ilunga et Diarra, eux, empilent les minutes depuis deux semaines - nul doute d'ailleurs que le milieu de terrain finira la saison comme titulaire inamovible aux côtés de Jean II Makoun. Pour quel résultat ? Seul le temps le dira, alors que les arguments « pour » et « contre » se devinent aisément. Expérience et facilité d'adaptation (Ilunga a été formé au SRFC, Mensah y avait déjà joué), versus projet à court terme et jeunes barrés par les « vieux » (Pajot en tête) : Rennes tourne le dos à la fameuse « politique sportive » dont son entraîneur est habituellement le chantre (malgré lui). L'idée s'avérera-t-elle payante le 20 avril au Stade de France, où il s'agira de cueillir (enfin) une récompense ? Wait and see. j. g.

■ 1 500 places pour la finale de coupe de la ligue

Après la vente réservée aux abonnés, clubs de supporters et salariés, ainsi qu'aux membres de la section amateurs et à la Ligue de Bretagne, le SRFC (ayant profité d'une nouvelle dotation de la part de la LFP) commercialisera les 1 500 dernières places en sa possession le samedi 23 février (une place par personne). Les guichets «Rocade» (porte 6) ouvriront à partir de 10 h.