Enfin prendre une revanche

jeremy goujon

— 

Jenia Grebennikov risque fort d'être sollicité en défense, samedi après-midi.
Jenia Grebennikov risque fort d'être sollicité en défense, samedi après-midi. — s. marroux / rennes volley 35

On prend les mêmes, et on recommence. Un peu plus de deux semaines après le quart de finale de Coupe de France, Rennais et Tourangeaux se retrouvent pour le compte de la Ligue A (samedi, 15 h 30). Vainqueur des trois premiers duels (SuperCoupe, match aller en championnat, Coupe), le TVB ne laisse pour l'instant « que des mauvais souvenirs » à Jenia Grebennikov, pas lassé néanmoins de rencontrer le leader. « Au contraire, ça va permettre de savoir où on est. On va se frotter à ce qui se fait de mieux, et on espère enfin remporter un match contre eux. »

Un problème psychologique


Branché sur courant alternatif depuis quatre journées (victoire à domicile, défaite à l'extérieur), le Rennes Volley n'est finalement jamais passé très loin du succès face à Tours (une manche glanée à chaque fois). Oui, mais… « Ils sont meilleurs que nous en fin de set. Cette saison, au lieu de gagner des rencontres 3-0, ça se finit à 3-1 ou 3-2. » Mentalement, l'équipe bretonne est donc toujours friable (« on se cherche un peu »). Pas l'idéal, alors que la 4e place - qui garantit l'avantage du terrain en playoffs - demeure accessible. « Je serais déjà content si on terminait 8es », assure Grebennikov. Chat échaudé…

■ un libero tout ouïe

«Ça commence déjà à parler un peu partout. Je suis à l'écoute de toutes les offres», déclare Jenia Grebennikov, qui n'exclut pas de rester à Rennes l'an prochain.