L'avenir se précise pour les 1 400 salariés « remerciés »

Camille Allain

— 

Bruno Bertin, DRH à La Janais.
Bruno Bertin, DRH à La Janais. — C. ALLAIN / APEI / 20 MINUTES

Suspendu par la justice, le plan social de PSA n'est pas encore acté mais déjà en réflexion à la Janais. « Les syndicats nous ont demandé d'anticiper pour mieux informer les salariés », justifie Bruno Bertin. Le directeur des ressources humaines de l'usine rennaise a fait le point mercredi sur les « solutions » proposées par le pôle de mobilité professionnelle, sorte de Pôle emploi interne à PSA. « Nous trouverons des solutions pour tout le monde », promet le DRH.

Quitter Rennes. Première possibilité proposée : la mobilité interne. Le constructeur automobile a beau afficher des pertes records, il reste des sites où l'activité perdure. « Poissy et Sochaux peuvent accueillir des salariés. Cela peut aussi concerner des sites à l'étranger », précise le DRH. Pour inciter les employés de la Janais à quitter la Bretagne, PSA met la main à la poche. « Nous avons revu nos barèmes financiers à la hausse. Pour un couple marié avec deux enfants, les primes peuvent grimper jusqu'à 40 000 € pour un départ en province », détaille Bruno Bertin, qui espère convaincre 400 salariés d'accepter une mutation géographique.

Réinvestir à la Janais. Comme annoncé lors de la réunion tripartite lundi, PSA cherche à valoriser sa surface foncière disponible à la Janais. « Nous avons six projets actifs de réindustrialisation du site, dont un bien avancé avec la SNCF pour la rénovation des TGV. Nous voulons attirer des entreprises extérieures créatrices d'emploi ». Ainsi, 800 à 1 000 postes pourraient être créés à partir de 2014. Avec cette réindustrialisation, PSA espère reclasser 400 de ses salariés. « Ils ont d'excellentes compétences, même s'ils n'en ont pas toujours conscience », assure le DRH.

Rebondir à l'extérieur. Pour les 600 salariés restants, il faudra quitter la Janais et prospecter ailleurs. « Nous sommes en contact avec de grosses entreprises partenaires. Nous proposerons des congés adaptés pour assurer la reconversion des salariés. »