Les zones 30 s'étendront d'ici à 2018

— 

La ville de Rennes souhaite bien passer les trois quarts de ses rues en zone 30 ou en zone de circulation apaisée. Adjoint en charge des transports, Eric Berroche l'a confirmé ce jeudi à l'annonce du bilan de la sécurité routière 2012. « On sait que si l'on abaisse la vitesse automobile, on réduira le nombre d'accidents », argumente l'élu communiste. Les chiffres d'accidentologie sont pourtant stables avec 404 accidents corporels l'an dernier, soit une hausse de 6 % par rapport à 2011. Cinq personnes ont par ailleurs perdu la vie dans les rues de la ville.

Les cyclistes et les feux rouges


Ce qui inquiète les élus, c'est surtout la part des modes doux parmi les victimes. Alors qu'ils ne représentent que 5 % des déplacements, les cyclistes sont impliqués dans 18 % des accidents. « C'est préoccupant. Nous supposons que le nombre de cyclistes a augmenté mais cela n'explique pas tout. Les automobilistes doivent être plus vigilants, notamment aux carrefours », estime Eric Berroche. « Je vois tous les jours des cyclistes griller les feux rouges alors que peu de voitures le font », s'agace un automobiliste. « Ils ne sont pas exempts de tout reproche. Mais à ma connaissance, aucun automobiliste n'a été blessé par un vélo », répond Eric Berroche. « Nos agents verbalisent les cyclistes quand ils sont témoins d'infractions graves. Mais ce n'est pas notre priorité », ajoute Patrick Léon, capitaine de police. Vélos et autos vont donc devoir s'entendre. Camille Allain