Plus qu'un ticket pour le sdf en jeu

jeremy goujon

— 

Pour la dernière (?) sortie de M'Vila à Rennes, les pouces vont-ils être levés ?
Pour la dernière (?) sortie de M'Vila à Rennes, les pouces vont-ils être levés ? — ouest médias / c sport / 20 minutes

Voilà, ils y sont. Quarante-huit jours après la qualification face à Troyes (2-1), les Rouge et Noir abordent le rendez-vous le plus important de leur saison. Le plus important, avant une éventuelle finale au Stade de France, pour laquelle ils devraient patienter plus longtemps (celle-ci n'aura lieu que le 20 avril). Après son appel à la mobilisation générale, le SRFC peut d'ores et déjà se satisfaire d'une chose : la rencontre face à Montpellier se jouera « à guichets fermés ».

Etre à la hauteur de l'événement


Le contraire eut été humiliant au vu des tarifs préférentiels proposés par le club, mais il n'aurait fait que confirmer le désamour entre le public et ses protégés. Des joueurs couvés au maximum par Frédéric Antonetti, un coach ayant été jusqu'à coller l'étiquette de favoris dans le dos des Héraultais. Oubliant ainsi que sa formation, mieux classée que le champion de France en L1, a l'avantage de recevoir. Sans compter la victoire acquise cette saison contre ces mêmes Montpelliérains (2-1). « C'est une équipe costaude, mais je considère qu'on est costauds, aussi. On fait parfois un peu plus de bêtises que les autres. Pour passer, il va falloir un grand Rennes. » Gagner pour s'éviter la peur du vide, se rabibocher avec les supporters, montrer un visage séduisant : à défaut de trophée, le Stade Rennais peut déjà s'offrir un joli triplé, ce soir… ■