Les habitants d'Ille-et-Vilaine auront un nom

Camille Allain

— 

Les Rennais adopteront-ils le nom choisi par le conseil général ?
Les Rennais adopteront-ils le nom choisi par le conseil général ? — Archives C. ALLAIN / APEI / 20 MINUTES

En 2013, c'est décidé, l'Ille-et-Vilaine quittera le club des départements dont les habitants n'ont pas de nom, comme le Maine-et-Loire ou les Bouches-du-Rhône. C'est suite à la réflexion menée par la Somme (où vivent désormais les Samariens), que le président du conseil général Jean-Louis Tourenne s'était penché sur la question. « Le débat sera lancé en 2012 », avait-il promis il y a un an. Mais à part une consultation menée par Ouest-France qui a vu le terme « breizh-illien » l'emporter, le projet n'a pas avancé.

Décision rendue en septembre


« Un groupe d'experts en histoire, en culture et en politique va être nommé et se réunira en février pour proposer deux à trois noms maximum », a promis Jean-Louis Tourenne, ce mardi en marge des vœux. Le socialiste préfère volontairement limiter le choix. « Laisser libre cours à l'imagination n'est plus de mise. Il nous faut des propositions sérieuses, susceptibles d'être acceptées par le conseil général. » Les deux ou trois noms seront d'abord soumis au président, qui les présentera à l'assemblée départementale au mois de juin. S'en suivra alors une grande consultation pour informer les habitants et recueillir leur avis. « Avoir un gentilé [un terme qui désigne les habitants d'un lieu], c'est avoir une identité. C'est nécessaire pour élaborer un projet commun », justifie Jean-Louis Tourenne. Si la proposition du président de choisir « Vicinonien », du latin de Vilaine, n'a pas été retenue, à quoi peut-on s'attendre ? Ille-et-Vilainois ? Vilainais ? Réponse dans quelques mois. ■

■ Pas de référendum

Il n'y aura pas de référendum pour désigner le nom. « Ça ne serait pas légal, et ça pourrait remettre en question le projet » si les habitants votaient contre, explique Jean-Louis Tourenne. Une consultation sera lancée à l'été pour informer les habitants.