L'univers poétique d'Ez3kiel

Jérôme Gicquel

— 

L'ambiance et les sonorités d'un album retranscrites dans une exposition. C'est le projet auquel s'est livré le groupe électro tourangeau Ez3kiel qui présente jusqu'au 27 janvier ses « Mécaniques Poétiques » aux Champs Libres. Tout démarre en 2007 avec la sortie de Naphtaline, album hybride mélangeant création musicale et sonore. A partir de cet univers onirique et fantastique, Yann Nguema, chargé des graphismes du groupe, imagine une exposition « avec des meubles anciens pour habiller la technologie. »

« Une version live de l'album »
Baptisée « cycloharpe », une vieille machine à coudre reprend ainsi vie sous l'apparence d'une boîte à musique numérique. Plus loin dans l'expo, c'est un stélescope qui plonge le spectateur dans les décors interactifs projetés par le groupe lors de ses concerts. « On propose une autre version live de notre album, avec une exposition à la place du concert », souligne Yann Nguema, à qui l'on doit notamment les affiches des Trans Musicales entre 2007 et 2011. Cet univers a séduit Roland Thomas, directeur des Champs Libres. « C'est très visuel et cela fait participer le public. On découvre une nouvelle utilisation de ces objets qui semblent tout droit sortis d'un catalogue de Manufrance. »