Un syndicat contre la mairie

— 

Le Syndicat de défense des policiers municipaux (SDPM) réfléchit à porter plainte contre la mairie de Rennes. En cause, le refus de créer une section locale de défense des agents de la ville. « Officiellement, la municipalité nous dit que nous ne remplissons pas les conditions relatives à l'exercice du droit syndical, car nous ne sommes pas affiliés à une fédération généraliste », détaille Cédric Michel, président du SDPM. « Mais nous savons que nos revendications ne vont pas dans le sens de l'idéologie de la mairie. » Le syndicat demande notamment l'armement des policiers municipaux « pour faire face à l'insécurité ». La ville ne l'entend pas de ce ton. « Le SDPM n'ayant jamais présenté de candidat aux élections professionnelles à la ville, il n'a jamais recueilli le moindre suffrage auprès du personnel municipal. Au regard de la loi, il ne peut donc pas être considéré comme représentatif », répond la municipalité.C. A.