Les voisins veilleront sur la maison

Camille Allain

— 

«La situation des cambriolages en Ille-et-Vilaine est clairement préoccupante ». Le lieutenant-colonel Stachowiak ne mâche pas ses mots pour décrire l'hécatombe que connaît la périphérie rennaise. « Le nombre de cambriolages a augmenté de 36 % du 1er janvier au 31 octobre par rapport à la même période l'an dernier ». Principale cible des voleurs, les quartiers résidentiels. « Ils agissent en bande organisée en journée dans la première couronne rennaise. Ce sont des équipes mobiles très rapides, qui ne passent que quelques minutes dans le logement, à la recherche de bijoux, de petit multimédia et de numéraire », explique l'officier. Pour lutter contre le phénomène, la gendarmerie souhaite lancer une « surveillance des voisins » calquée sur le modèle anglais. « Ils ont réussi à faire baisser le nombre de cambriolages. Il ne s'agit pas d'épier son voisin mais simplement d'observer les faits anormaux et de les signaler. Ce n'est pas de la délation », rassure le lieutenant-colonel Stachowiak.

« Ne pas intervenir »
Les maires des communes concernées ont déjà été contactés et des réunions avec les habitants seront organisées. « On ne demande pas aux gens d'intervenir mais simplement de nous prévenir s'ils remarquent quelque chose. Lors de nos investigations, on remarque que les gens ont souvent observé un fait étrange mais sans le signaler ». Quelques précautions permettent pourtant de limiter le risque. « Il faut changer les habitudes. Eviter de laisser les bijoux dans la chambre ou la salle de bain, ou les clés de voiture dans l'entrée et fermer ses volets la journée ». Cambriolé en mars, Maxime, habitant du sud de Rennes, en sait quelque chose. « Ils ont brisé la fenêtre en journée, quand j'étais au travail.Je n'avais pas de bijoux, mais ils ont pris un ordinateur, un appareil photo, une tablette et une console de jeux. Par contre, ils ont laissé la télé ». Depuis, il ferme ses volets à chaque fois qu'il s'absente.