Première sortie pour la monnaie d'Ille-et-Vilaine

ECONOMIE Le galléco, devise solidaire, a été resté au salon Ille et Bio...

Camille Allain
— 
Le galléco pouvait seulement être utilisé aux stands de restauration.
Le galléco pouvait seulement être utilisé aux stands de restauration. — C. ALLAIN / APEI / 20 MINUTES

Les allées paillées du salon Ille et Bio de Guichen ont accueilli ce week-end les premiers pas du galléco, monnaie solidaire tout juste lancée par le conseil général d'Ille-et-Vilaine. A l'entrée de ce grand marché de la consommation responsable, des salariés du département font la promotion du nouveau-né*. « Venez tester le galléco, la monnaie responsable », lance aux passants Anne Le Tellier, membre de la mission économie sociale et solidaire du conseil général.

Garder l'argent sur le territoire
Inspiré du Sol, lancé à Toulouse l'an dernier, le galléco veut promouvoir la consommation locale et responsable. « Seules les entreprises qui ont des objectifs de développement durable pourront le recevoir. On veut faire en sorte que l'argent reste sur le territoire », explique Anne Le Tellier. Le citoyen s'assure ainsi que le produit acheté est local et de bonne qualité et l'entreprise gérée de manière responsable. A Guichen, le stand de change de monnaie accueille quelques curieux. « Samedi, 1 500 € ont été échangés sur la journée », lâche Anne Le Tellier avec satisfaction.

Succès modeste
Aux buvettes, le succès semble plus modeste. « Je n'ai pas vu beaucoup de gens payer en gallécos. Mais quand les visiteurs voient les billets, ça les interpelle. Ils demandent comment ça fonctionne », confie Maëlle, bénévole au stand restauration. « C'est dommage que ça ne marche pas sur tous les stands », fait remarquer une jeune maman. A peine entrée sur le salon, Catherine vient d'échanger 10 € en gallécos... Sans vraiment savoir pourquoi. « Je voulais essayer. Honnêtement, je ne sais pas si ça marchera, car ça complique les choses », avance-t-elle. « C'est d'abord un engagement militant et citoyen. Tout le monde ne veut pas changer l'économie », tempère Anne Le Tellier. Le galléco sera lancé à Rennes, Redon et Fougères dès 2013.