La copie est à revoir pour Brennilis

SECURITE L'Autorité de sûreté nucléaire a rejeté la demande d'EDF pour son démantèlement complet...

Jérôme Gicquel

— 

Située dans les Monts d'Arrée, la centrale de Brennilis a fonctionné entre 1967 et 1985.
Située dans les Monts d'Arrée, la centrale de Brennilis a fonctionné entre 1967 et 1985. — F. LEPAGE/SIPA

Même si le sujet est beaucoup moins sensible que dans d'autres régions, la question du nucléaire reste toujours d'actualité en Bretagne. Toujours au centre des discussions, la centrale de Brennilis, dans le Finistère, continue de faire parler d'elle 27 ans après sa mise à l'arrêt. Une décision du Conseil d'Etat avait autorisé son démantèlement partiel en 1996 et les travaux avaient pu démarrer en 1997. « On a globalement réalisé 50 % du démantèlement jusqu'en 2007 », indique Jean-Christophe Couty, directeur de la centrale. A cette date et sous la pression d'associations antinucléaires, le Conseil d'Etat avait annulé un décret de 2006 autorisant le démantèlement complet du site. Le chantier est donc resté bloqué pendant quatre ans avant de finalement reprendre le 27 juillet 2011 suite à un

décret gouvernemental.

Fin du chantier en 2025
Depuis, « la reprise des opérations a été bien engagée par EDF », estime Simon Huffeteau, chef de la division de Caen de l'Autorité de sûreté nucléaire (ANS). « On poursuit l'assainissement de l'ancien chenal de rejet et on prépare les travaux de démontage des échangeurs de chaleur et de l'ancienne station traitement des effluents », détaille Jean-Christophe Couty. Tout semblait donc se dérouler comme prévu jusqu'à cette décision récente de l'ASN, qui vient de rejeter le dossier déposé fin 2011 par EDF en vue du démantèlement total du site. Le point d'achoppement concerne le lieu de stockage des déchets radioactifs qui seront extraits lors de la déconstruction. Le site du Bugey, dans l'Ain, avait été retenu par EDF mais le permis de construire du futur site d'entreposage a été annulé en juin. « Il est donc nécessaire qu'EDF précise davantage comment entreposer les déchets » explique Simon Huffeteau « Nous sommes en train d'étudier toutes les voies possibles sur ce dossier. Mais cela ne remet pas en cause notre objectif initial à savoir démanteler définitivement Brennilis d'ici 2025 », promet Jean-Christophe Couty. W