Une vie de quartier en plein chantier

Jérôme Gicquel

— 

Jeudi midi à la Courrouze. L'heure de la pause casse-croûte pour les ouvriers et d'une sieste salvatrice pour certains dans le fourgon. Mis à part cela, rien ne semble troubler la quiétude dans laquelle baigne l'éco-quartier au sud-ouest de Rennes. Difficile d'imaginer que d'ici 2020, la Courrouze aura des airs de ville dans la ville avec 10 000 habitants, 120 000 m2 de bureaux et 3 000 emplois à la clé. Pour l'heure, le quartier ressemble à un chantier à ciel ouvert, les immeubles en construction côtoyant les programmes immobiliers déjà livrés. Corinne fut l'une des premières habitantes à emménager en janvier 2010. « Le quartier change à vue d'œil, ça construit dans tous les sens. Quand je suis arrivée, il n'y avait que de la terre. » Comme elle, Raoul, quadragénaire et père de deux enfants, a été attiré par « l'architecture détonante et l'approche environnementale » des lieux. Ici, tous les logements sont construits selon la norme basse consommation.

L'école livrée en 2015
Installé depuis un an, il attend désormais qu'une vie de quartier se mette en place. « C'est un peu balbutiant, la Courrouze a des airs de cité-dortoir. » L'absence de commerce de proximité et d'une école ne facilite en effet pas la création de lien social entre les habitants qui doivent se rabattre sur Cleunay pour faire leurs courses. « Patience », promet Emmanuel Couet, vice-président de Rennes Métropole en charge de l'aménagement urbain et maire de Saint-Jacques. « Les travaux de la place centrale qui accueillera l'offre commerciale et de l'école débuteront d'ici fin 2013 pour une livraison en 2015. L'aménagement de l'espace public se fait au rythme de l'avancée du quartier. »
En même temps que les constructions, les emplois fleurissent. Après l'installation du Crédit Agricole et du groupe Legendre, la nouvelle préfecture de région sortira de terre en 2014. L'arrivée de la seconde ligne du métro n'est certainement pas étrangère à l'attractivité du quartier. Fin 2018, deux stations désserviront la Courrouze.